Aide à la navigation :

Contenu de cette page :

Football... et rugby
Retour

"Pendant la coupe du monde de football, la terre entière est passionnée pour la même chose."

"Le foot réunit tous les gens à travers le monde."

Ballon rond

Supporters des Bleus (rugby), Coupe du monde 2007, Stade de France - MAEELe football est le sport le plus populaire de la planète et déchaîne les passions partout mais plus encore au Brésil et en Italie. Né en Chine, c’est l’Angleterre qui, au 19ème siècle, fixe les règles du jeu, par exemple, le nombre de 11 joueurs par équipe.

Le premier mondial imaginé par le Français Jules Rimet s’est joué en 1930 à Montevidéo en Uruguay (Amérique du Sud). A l’époque, l’avion était rare et ne transportait que le courrier. Les joueurs et les quelques supporters des quatre pays européens ayant relevé le défi (Belgique, France, Roumanie et Yougoslavie) ont dû voyager par paquebot : drôle de terrain de jeu pour s’entraîner !

L'équipe de France a remporté le trophée de la dernière Coupe du Monde du 20ème siècle, jouée au Stade de France en 1998. Quatre ans plus tard, la Coupe du Monde s'est déroulée au Japon et en Corée du Sud. En 2006, l'Allemagne accueille à son tour la Coupe tant convoitée. Les Italiens, la Squadra Azzura, l'emporte aux tirs au but contre les Bleus de France.

Stade de France, St Denis (93) - Photo : J. Bertrand, DDSC (MAEE)Le stade de France à Saint-Denis (93) a des allures de vaisseau de l’espace et peut accueillir 80 000 spectateurs. Consacré par la Coupe du monde de foot, on peut y jouer au rugby, y faire de l’athlétisme ou bien y donner un concert géant.

Ballon ovale : «je parle rugby»

Il était une fois en 2007

France-Angleterre, demi-finale de la Coupe du monde 2007 - MAEELes Français ont la chance d’accueillir la coupe du monde de rugby et de recevoir pour l’événement au moins 500000 visiteurs étrangers. Les joueurs des 20 pays en compétition convoitent tous le trophée Webb Ellis - nom de l'inventeur du rugby moderne - exposé sur le Champ-de-Mars, près de la Tour Eiffel.

Ballon de rugby - Illustration : B. TolluLe rugby à XV est devenu le troisième événement sportif mondial après le football et les Jeux Olympiques. Sport de combat et sport collectif par excellence, le rugby a pour seul mot d’ordre «respect» même si l’on échange quelques «marrons» au cours du match.

Né en 1823 sur le terrain de jeu du collège de la ville de Rugby en Angleterre, le jeu au ballon ovale a naturellement pris le nom de rugby.

O comme Ovalie, ballOn de rugby, cOupe du mOnde

Recette inédite à la sauce des Bleus: saveurs garanties

  • Prenez 15 gaillards bien en chair et bien en jambes, qu’ils soient colosses ou échalas afin de mieux doser l’équipe avec des piliers taillés comme des menhirs et des trois-quarts rapides comme l’éclair

  • Enfilez à chacun un maillot bleu numéroté et brodé d’un coq, emblème de l’équipe de France, mettez-leur un short blanc et des chaussettes bleues assorties

  • Ajoutez au tout une pincée d’émotion en chantant la Marseillaise avec eux

  • Saupoudrez d’une touche de stress dès le premier coup de sifflet

  • Mettez au feu 40 minutes pour la première mi-temps

  • Epicez le tout de plaquages, drops, arrêts de volées

  • 40 minutes plus tard, retirez de la braise pour rafraîchir les gosiers et masser les mollets avant de remettre la pression et renvoyer au charbon à nouveau

  • L’arbitre y met son grain de sel et à son dernier coup de sifflet, comptez les essais et les transformations, et enfin, soyez sport en invitant les 15 colosses adverses à fêter la 3ème mi-temps.

A qui le trophée Webb Ellis ?

Le 7 septembre, coup de blues

Aïe, aïe, aïe… les Pumas argentins ont mangé les Bleus français lors du match d’ouverture! Les Bleus ont du bleu à l’âme, mais ils espèrent, d’ici le 20 octobre, voir la vie en rose, alors… «yaka ».

Ce n’est pas le nouveau cri de guerre des rugbymen français en réplique au haka** des All Blacks, la redoutable équipe néo-zélandaise, «yaka» écrit comme il se prononce, signifie en bon français «il n’y a qu’à» le vouloir et donc le faire. A l’origine, les Maoris, polynésiens de Nouvelle-Zélande, dansaient le haka avant de partir au combat, les All Blacks en ont fait leur cri rituel.

Le 6 octobre, coup de bol... les Bleus !

Coup de Trafalgar pour les Kiwis et coup d’éclat pour les Frenchies. Ce n’est pas un coup d’essai, mais un coup de maître qui mérite un coup de chapeau.

A Cardiff, au Pays de Galles, les Bleus ont tenu le coup devant les Blacks et sont qualifiés pour jouer la demi-finale. Les Bleus voient la vie en rose et les Blacks font grise mine.

Le 13 octobre, coup de chapeau... les Roses !

Au Stade de France les Bleus jouent contre le XV de la Rose. Comme chacun sait, les roses ont des épines et les Anglais, inventeurs du ballon ovale, rêvent de garder le trophée.

La presse anglaise l'annonce : ce sera le "crunch". Une autre façon de dire que les Anglais écraseront les Français. C'est fait et les Bleus ont le blues.

Honneur donc au XV de la Rose qui jouent la finale face aux Springboxs d'Afrique du Sud. Qui "fera le mieux chanter le cuir", comme on dit en parlant du ballon ovale ?

Le 20 octobre, coup double... les Gazelles !

L’Afrique du Sud remporte la coupe du monde de rugby. Les Springboks, au maillot vert bordé d’orange et brodé d’une gazelle, gagnent contre l’Angleterre le 20 octobre 2007 au Stade de France (15 – 6). C’est la seconde fois que les Gazelles remportent la Coupe William Webb Ellis, au grand bonheur de la nation « arc-en-ciel » (surnom qui illustre la population sud-africaine mélangée : noire, blanche et métissée).

Rendez-vous en 2011, la coupe du monde se jouera alors en Nouvelle-Zélande. Les Bleus, la Rose, les Pumas, les All Blacks, le Trèfle, et bien sûr les « Gazelles » ont  le temps de se préparer.

 

Pied de page :

Plan du site | | webdesign by eZoulou