Aide à la navigation :

Contenu de cette page :

BéretRetour

« Est-ce que les gens sont vraiment comme on les décrit ? Par exemple, est-ce qu’ils portent des bérets et des maillots rayés blanc et bleu ? »

Au début du siècle, le béret couvre la tête des Béarnais et des Basques, dans le Sud-Ouest de la France. Chaque année a lieu un championnat de lancer de bérets, le record du monde à battre est de 42 mètres.


En laine noire tricotée et feutrée, il est maintenant peu porté. Toujours rond, en forme de galette et de grande taille, il fait partie de l’uniforme des militaires : les "chasseurs alpins", on l'appelle alors "la tarte des troupes de montagne". L’hiver, le béret est blanc comme la neige. Il est rouge pour l’unité de parachutistes de Toulouse. Outre-Atlantique, les commandos américains de la guerre du Vietnam étaient appelés les "bérets verts".

Aujourd’hui les Français portent peu de "couvre-chef " et, ô déception pour les amateurs de clichés, on voit plus de têtes surmontées d’une casquette que d’un béret ou d’un chapeau melon.

Il y avait une trentaine de fabricants de bérets dans les années 1970, aujourd’hui il n'en reste plus que deux !

Côté féminin...

Jane Manson, Cindy Crawford et Madonna ont adopté le béret en noir et en couleur.

Porté sur le côté, à la garçonne, il a belle allure et si le béret a un petit air de mode à New-York, les Françaises préfèrent garder leurs cheveux en liberté...

Lors des cérémonies officielles des Jeux Olympiques de Pékin en août 2008, les athlètes françaises porteront un élégant béret de coton bleu, une veste blanche, une large ceinture de cuir rouge et des baskets blanches.

 

Pied de page :

Plan du site | | webdesign by eZoulou